Yoshi đŸŸ
Lifestyle

Yoshi đŸŸ

Avr 23, 2018 3 Comments

Depuis peu, une petite boule à poil rat à fait son apparition dans notre vie. Ladite boule s’appelle Yoshi, il a tout juste 10 semaines et c’est notre petit mec à nous.

Depuis plusieurs mois, mon amoureux et moi parlions d’avoir un chien mais nous attendions le bon moment pour pouvoir l’accueillir correctement. Avant l’arrivĂ©e de Yoshi je me suis Ă©normĂ©ment renseignĂ© sur la façon d’éduquer un chiot, sa façon de rĂ©flĂ©chir (qui est une toute autre logique que celle des humains) et la meilleure maniĂšre de l’accueillir au sein de notre foyer.

Je n’ai jamais eu de chien, je viens d’une famille un peu pro-chat (moi-mĂȘme je vĂ©nĂšre les chats) mais c’est vrai que j’ai toujours voulu avoir un chien. DĂ©couvrir la vie avec le fameux « meilleur ami de l’homme ». Je pense vous Ă©crire l’évolution de Yoshi un peu mois par mois dans de futurs articles parce que c’est vrai que chaque jour il progresse, il nous Ă©pate.

Yoshi vient d’un Ă©levage prĂšs de la frontiĂšre suisse, il est nĂ© au milieu des montagnes enneigĂ©es (#Ă©cudechĂȘne), c’était vraiment un magnifique paysage Ă  dĂ©couvrir.

C’était le seul chiot bringĂ© (noir), ses frĂšres et sa soeur Ă©taient fauves (beige sable).

 

POURQUOI UN BOULEDOGUE FRANÇAIS ?

 

Mon amoureux voulait absolument adopter un bouledogue français, c’était un peu la condition sine qua non pour avoir un chien. Il est tombĂ© amoureux de cette race il y a dĂ©jĂ  plusieurs annĂ©es et on s’était toujours dit qu’on aurait un chien comme ça un jour.

Le bouledogue français s’adapte aussi parfaitement en appartement, un chouĂŻa moins sportif que la plupart des races, il n’a pas besoin de se dĂ©penser Ă©normĂ©ment dans la journĂ©e, ce qui nous va parfaitement. C’est aussi un chien trĂšs (trop?) affectueux qui se sĂ©pare difficilement de son maĂźtre.

Enfin, nous avons choisi un bouledogue français parce que ça reste un chien de petite taille, la vie citadine ne lui pose pas de souci.

 

POURQUOI UN MÂLE ET PAS UNE FEMELLE ?

 

Pour ĂȘtre franche, je voulais adopter une femelle au dĂ©part. On nous l’a souvent conseillĂ© Ă©tant donnĂ© que ni mon amoureux, ni moi n’avions eu de chien auparavant. RĂ©putĂ©es pour ĂȘtre plus dociles et faciles Ă  Ă©duquer, les femelles sont cependant trĂšs affectueuses, limite pot de colle. Il y a Ă©galement le souci des chaleurs qui se pose.

Les mĂąles, eux, sont plus indĂ©pendants. Il faut nĂ©anmoins ĂȘtre plus ferme avec eux dans leur Ă©ducation. Ils sont rĂ©putĂ©s pour ĂȘtre fugueur Ă©galement.

Bon là, écrit comme ça, ça ressemble à des affirmations mais je ne fais que vous retranscrire les pour et les contres que nous avons entendus un peu partout.

Finalement, ça s’est un peu fait au coup de coeur. DĂšs que nous avons vu Yoshi, nous avons craquĂ© du coup, mĂąle ou femelle, au final on s’en fichait pas mal.

 

LES PREMIERS JOURS AVEC YOSHI

 

La premiĂšre nuit s’est plutĂŽt bien passĂ©e. Il devait sans doute ĂȘtre crevĂ© de son voyage et de ce sacrĂ© changement alors il a dormi d’une traite. Il Ă©tait assez peureux au dĂ©but et n’osait pas forcĂ©ment venir vers nous.

Nous lui avons laissĂ© le temps d’explorer l’appartement (du moins la seule piĂšce autorisĂ©e au dĂ©but : le salon) tranquillement afin qu’il trouve petit Ă  petit ses repĂšres.

Pour les premiĂšres sorties, il a eu du mal Ă  comprendre que c’était le moment de faire ses besoins et il ne voulait pas spĂ©cialement marcher en laisse. Heureusement, c’est venu peu de temps aprĂšs. À ce jour, il n’y a plus que des accidents pipi dans l’appartement, ce qui est dĂ©jĂ  une petite victoire.

Nous attendons avec impatience le jour oĂč il sera propre car nettoyer aprĂšs lui est une vĂ©ritable contrainte (parfois plus de 10 fois par jour). Depuis un peu plus d’une semaine, j’ai rarement trouvĂ© de temps pour travailler tellement il prend de la place dans nos journĂ©es. Heureusement, mon amoureux prend le relai le soir et tĂŽt le matin, ça me laisse donc un peu de temps pour moi.

Il a toujours un peu de mal avec la marche en laisse Ă©tant donnĂ© que son collier le gratte beaucoup. C’est un collier un peu cheap mais c’est le seul que nous ayons trouvĂ© adaptĂ© Ă  la taille de son petit cou.

Je n’aime pas forcĂ©ment l’idĂ©e de le promener en collier mais apparemment c’est conseillĂ© pour lui apprendre la marche en laisse. Il y a Ă©galement peu de chance que ça le blesse avec sa petite taille et son poids plume. Lorsqu’il saura correctement marcher en laisse, j’opterais pour un harnais ça va de soi.

 

LES PETITES DIFFICULTÉS DE YOSHI

 

Yoshi est vraiment un chiot adorable, on sent qu’il veut nous faire plaisir et qu’il dĂ©borde dĂ©jĂ  d’amour. Cela n’empĂȘche pas qu’il y ait des petites difficultĂ©s, comme tout jeune chien les premiĂšres semaines.

Notre plus grosse difficultĂ© c’était la nuit. Il avait un mal fou Ă  « faire ses nuits », il pleurait beaucoup et ne trouvait pas le sommeil.

Les 3 premiĂšres nuits, nous avons mis son panier dans notre chambre afin qu’il ne se sente pas seul. Malheureusement ça n’a pas suffit, toutes les 2-3h il se rĂ©veillait et pleurait pour avoir de l’attention. Évidemment nous sommes tombĂ©s dans le piĂšge et nous nous sommes levĂ© pour aller le voir, le cĂąliner etc. Nous Ă©tions aussi trĂšs embĂȘtĂ©s vis-Ă -vis des voisins, un chiot qui pleure la nuit, ça fait pas mal de bruit.

PremiÚre constatation : nous étions crevés.

Deuxiùme constatation : se lever et lui accorder de l’attention lorsqu’il pleure n’est pas du tout une solution. La seule solution c’est de tenir bon et de l’ignorer.

La 4Ăšme nuit nous avons dĂ©placĂ© son panier dans le couloir et il nous a faits une nuit de 7h. Depuis, ça va beaucoup mieux, il vient mĂȘme gratter Ă  la porte de notre chambre lorsqu’il a envie de faire pipi le matin.

Maintenant qu’il fait correctement ses nuits, un autre problĂšme est survenu : les mordillements. A l’aube de ses trois mois monsieur veut faire ses dents sur tout et n’importe quoi. C’est une pĂ©riode assez difficile car il ne comprend pas forcĂ©ment lorsqu’on lui dit « non ». Ici la seule solution c’est de persĂ©vĂ©rer et insister quitte Ă  dire « non » 50 fois de suite. J’ai failli perdre mon sang-froid Ă  plusieurs reprises, c’est Ă©puisant de se rĂ©pĂ©ter sans cesse sans forcĂ©ment voir de rĂ©sultats.

MalgrĂ© tout il comprend petit Ă  petit ce qu’il a le droit de faire ou non et on progresse.

 

J’espùre que cet article sur notre nouveau compagnon vous a plu ! J’ai vraiment hñte de vous raconter ses progrùs dans un prochain article.

3 Comments

  1. Oh my god !

    J’ai tellement hĂąte de suivre les aventures de Yoshi !

  2. Bienvenue Ă  ton nouveau compagnon Ă  poil, il est fort mignon <3
    AprĂšs je ne sais pas si c'est une erreur de se lever, il Ă©tait H24 avec sa maman et ses frĂšres soeur, et lĂ  d'un coup il se retrouve tout perdu dans une nouvelle maison, c'est normal qu'il demande de l'attention. Tu l'as eu assez jeune, le sevrage affectif par sa maman se fait entre 2 mois et 3 mois, du coup ça va se faire lentement et doucement avec toi. Courage pour les mordillements 😀

    1. Merci pour ton commentaire 🙂 C’est vrai que les premiers jours ont Ă©tĂ© assez dĂ©concertant pour lui, malgrĂ© tout il s’est plutĂŽt bien adaptĂ© puisqu’il ne pleure plus ! On dit que la patience est trĂšs importante avec un chien et c’est vrai ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *